Clinique de la lithiase

Qu’est-ce qu’un calcul rénalou une lithiase ?
La lithiase ou le calcul (= pierre) désigne la présence de cristaux dans les reins et/ou le système urinaire (vessie, urètre, uretères).
La formation de ces cristaux est principalement causée par deux facteurs : une trop forte concentration de sels minéraux dans les urines et un débit urinaire réduit. Lorsque ces sels minéraux encombrent les voies urinaires ou les canaux rénaux, des épisodes douloureux peuvent survenir dans la région lombaire et/ou abdominale (colique néphrétique).

Qui sommes-nous ?
La Clinique de la lithiase offre des soins et un service de qualité optimal aux patients présentant des calculs rénaux, et ce, de manière structurée et dans un environnement sécurisé.
La création de cette clinique résulte de l’étroite collaboration entre les services de néphrologie, d’urologie et des urgences (en cas de crise aiguë). Elle applique les directives de l’Association européenne d’urologie. La clinique bénéficie par ailleurs de l’expertise d’une équipe multidisciplinaire composée de spécialistes en radiologie, biologie clinique et diététique.

Objectif
Les coliques néphrétiques sont extrêmement douloureuses. Les crises de calculs rénaux à répétition accroissent le risque de lésions des tissus rénaux. D’autres complications peuvent survenir, comme des infections graves susceptibles d’engendrer une septicémie.
La cause sous-jacente du développement de calculs rénaux par certaines personnes et pas par d’autres n’a pas été identifiée avec certitude. La prédisposition génétique intervient assurément dans le processus, ainsi que d’autres facteurs. Il vaut mieux détecter ces facteurs, d’une part pour éviter la formation de calculs à l’avenir, et d’autre part pour lutter, à l’aide d’un régime et/ou de médicaments, contre certains troubles métaboliques ayant un impact sur le reste de la santé.

Dans quels cas pouvez-vous vous adresser à la Clinique de la lithiase ?

  1. Pour atténuer votre douleur en cas de crise aiguë (colique néphrétique). Rendez-vous rapidement à nos urgences si vous en souffrez. Ils traiteront d’abord votre douleur en vous administrant des anti-douleurs. Le médecin vous examinera pour déterminer si d’autres examens sont nécessaires à ce moment-là.
  2. Pour vous donner des conseils quant à la meilleure façon d’éviter la formation de calculs rénaux en cas :
  • de crises répétées ;
  • de première crise chez un sujet jeune (< 25 ans) ou de prédisposition génétique ;
  • d’autres pathologies, par exemple chez les patients qui souffrent de maladies systémiques, maladies gastro-intestinales, insuffisance rénale chronique, syndrome métabolique, diabète, goutte ou chez les personnes n’ayant plus qu’un rein ou ayant subi une transplantation rénale, etc ;
  • de pratique d’un métier à risque (pilote...) ;
  • de calculs rénaux multiples (des deux côtés) ou volumineux.

Ces conseils médicaux spécialisés reposent sur des examens et des analyses du sang et des urines. Très souvent, adopter un régime adapté constitue déjà un pas dans la bonne direction. Parfois, un traitement médicamenteux ou une intervention chirurgicale est recommandé(e).

Les coliques néphrétiques chez la femme enceinte représentent un cas très spécifique nécessitant l’étroite collaboration du gynécologue et de l’urologue. Le traitement consiste d’une part à adopter un régime particulier et d’autre part à prendre des médicaments. Le traitement est ajusté en fonction des résultats des examens de laboratoire.

Emplacement

Route

540

Tél : 02/221.61.54
E-mail : urologie@clstjean.be

Services

Informations pour le patient

Qu’est ce que la colique néphrétique ?

Une colique néphrétique est une douleur intense siégeant le plus souvent dans la région lombaire, d’un côté du dos, mais parfois au niveau du ventre ou de l’aine.

La douleur de colique néphrétique est liée à la distension des voies urinaires hautes et du rein. Cette augmentation de pression résulte de la présence d’un obstacle à l’évacuation des urines, ce qui distend les voies urinaires hautes dans le rein.
L’obstacle est le plus souvent un calcul rénal, appelé aussi « lithiase rénale », mais il peut s’agir d’une compression externe des voies excrétrices des reins, les « uretères ».

La colique néphrétique est un motif fréquent de consultation en urgence.

Dans 85% des cas, les coliques néphrétiques résultent d’une lithiase urinaire, mais d’autres étiologies existent. Lorsqu'ils sont de petite taille, les calculs peuvent être éliminés par les voies naturelles et peuvent parfois entraîner la présence de sang dans les urines.
 

Origine de la lithiase rénale

L’origine de la lithiase urinaire est multifactorielle mais l’alimentation et la prise médicamenteuse jouent certainement un rôle majeur. On estime que 5 à 12% de la population présenteront un épisode de colique néphrétique au cours de leur vie sur une lithiase urinaire et que, sans mesures préventives, jusqu’à 50% récidiveront dans les 10 ans.

Il existe, par ailleurs, souvent une prédisposition familiale à la survenue des lithiases urinaires. Les personnes qui ont des taux sanguins d'acide urique élevés (celles qui sont prédisposées aux crises de goutte) ont un risque plus important de lithiase urique.

Une hydratation insuffisante et un régime alimentaire riche en protéines et en sel favorise la formation de calculs urinaires d’oxalates de calcium chez les personnes prédisposées (il ne sert à rien de se restreindre en calcium alimentaire et en laitages).

Les personnes qui souffrent d’obésité, de diabète et de syndrome métabolique avec hypertension artérielle ont également un risque de lithiase plus élevé.

Le rapport homme/femme est de 2/1, avec un pic de fréquence vers l’âge de 30 ans pour les hommes, et deux pics chez les femmes, vers 35 et 55 ans.

Plus d'information :

L'équipe

À la Clinique de la lithiase, les spécialistes de différentes disciplines travaillent ensemble (néphrologie, urologie, urgences, laboratoire, radiologie, diététique, nutrition).

En fonction du profil de risque de chaque patient et des examens diagnostiques prescrits, chacun rassemble les éléments contributifs (anamnèse, examen clinique, imagerie médicale, …) de sa spécialité, puis, en concertation pluridisciplinaire proposent un traitement adapté qui fera l’objet d’un suivi et d’une évaluation.

Vous êtes médecin généraliste ? Téléchargez le document de Icône PDFdemande de prise en charge pour une mise au point de calcul.

En savoir plus

Médecins et paramédicaux

Dr
Service de médecine interne et néphrologie
Coordinateur Clinique de la lithiase (chronique)
Dr Sam Ward
Dr
Service d'urologie
Coordinateur Clinique de la lithiase (aigüe)
Dr
Service de radiologie